Vous êtes notre  

6006

  Visiteurs.

العربية English Français
Image Alt

Scoutisme dans le monde

La Mission

« Le scoutisme a pour mission – en partant des valeurs énoncées dans la Promesse Scoute et la Loi  – de contribuer à l’éducation des jeunes afin de participer à la construction d’un monde meilleur peuplé de personnes épanouies, prêtes à jouer un rôle constructif dans la société. » La Mission fut adoptée lors de la 35e Conférence Mondiale du Scoutisme de Durban, en Afrique du Sud, en 1999. Illustrant aussi bien l’impact local que mondial du scoutisme, la Mission est synthétisée par la marque du Scoutisme mondial “Créer un monde meilleur”.

 

La Vision

« D’ici 2023, le scoutisme sera le principal mouvement éducatif pour les jeunes dans le monde, permettant à 100 millions de jeunes de devenir des citoyens actifs capables d’apporter un changement positif au sein de leur communauté et dans le monde sur la base de valeurs partagées. » La Vision pour le scoutisme a été adoptée sous le nom de “Vision 2023” lors de la 40e Conférence Mondiale du Scoutisme de Ljubljana, en Slovénie, en 2014.

 

Les Priorités stratégiques

Les priorités stratégiques suivantes ont été définies lors de la 40e Conférence Mondiale du Scoutisme de Ljubljana, en Slovénie, en 2014.

Engagement des jeunes Le scoutisme doit donner aux jeunes l’opportunité de développer les compétences et les connaissances leur donnant les outils pour prendre une part active au sein du Mouvement et de leur communauté. Participation, reconnaissance et échange intergénérationnel sont les éléments clés du cadre éducatif que nous devons offrir à nos jeunes membres.

Méthodes éducatives Le programme des jeunes doit offrir un environnement d’apprentissage non-formel permettant de renforcer les capacités des jeunes pour affronter les défis de demain. Le scoutisme doit attirer, former et conserver des bénévoles adultes de qualité capables d’offrir ce programme aux jeunes.

Diversité et Inclusion Le scoutisme doit être le reflet des sociétés au sein desquels il existe et travailler activement pour accueillir toutes les personnes sans distinction. La diversité ne doit pas seulement se refléter au sein des membres mais aussi dans les méthodes et les programmes utilisés au sein du Mouvement.

Impact social Chaque scout devrait être impliqué dans un service communautaire et partager son expérience pour inspirer d’autres personnes. A travers les projets et les activités, les scouts apportent une contribution à leur communauté et deviennent les leaders d’un changement positif.

Communication et Relations extérieures L’image du scoutisme doit être le reflet exact de ce que nous faisons et des raisons pour lesquelles nous le faisons, témoignant ainsi de nos valeurs partagées. En utilisant les méthodes les plus efficaces en matière de communication et en s’engageant dans des partenariats stratégiques pertinents, le Scoutisme doit être reconnu comme le principal Mouvement de jeunesse dans le monde.

Gouvernance La gouvernance de l’OMMS doit rendre compte de ses actions, être transparente, efficace et clairement liée à sa stratégie globale ainsi qu’être axée sur la réalisation de la mission et de la vision du Mouvement. Les rôles et responsabilités des différents niveaux de l’organisation doivent être clairement définis et compris, assurant ainsi une approche client. Ce faisant, nous assurons un niveau de synergie élevé à tous les niveaux de l’OMMS avec un réel “retour sur investissement“.

 

La Promesse et la Loi scoutes

Le Mouvement scout est basé sur les principes suivants :

Devoir envers Dieu
La relation d’une personne avec les valeurs spirituelles de la vie, la croyance fondamentale dans une force qui dépasse l’être humain.

Devoir envers autrui
– La loyauté envers son pays dans la perspective de la promotion de la paix, de la compréhension et de la coopération sur le plan local, national et international.
– La participation au développement de la société dans le respect de la dignité de l’être humain et de l’intégrité de la nature.

Devoir envers soi-même
La responsabilité de son propre développement.

Tous les membres su Mouvement scout s’engagent à suivre la Promesse et la Loi scoutes. Leur formulation peut varier d’une Organisation scoute nationale à une autre pour s’adapter à la culture locale, mais elles restent fondées sur la Promesse et la Loi exprimées par Lord Baden-Powell, le fondateur du Scoutisme :

La Promesse scoute :

Sur mon honneur, je promets de faire tout mon possible
pour
 –
Servir Dieu et le roi (ou Dieu et mon pays),
Aider mon prochain à tout moment,
Obéir à la Loi scoute.

 La Loi scoute :

  1. Le scout n’a qu’une parole.
    2. Le scout est loyal.
    3. Le scout se rend utile et aide son prochain.
    4. Le scout est un ami pour tous et un frère pour tous les autres scouts.
    5. Le scout est courtois.
    6. Le scout est bon pour les animaux.
    7. Le scout obéit sans discussion à ses parents, à son chef de patrouille et à son chef.
    8. Le scout sourit et siffle en toute difficulté.
    9. Le scout est économe.
    10. Le scout est propre dans ses pensées, ses paroles et ses actes.

Voulez-vous savoir comment la Promesse et la Loi sont exprimées dans votre pays ? Prenez contact avec votre Organisation scoute nationale pour plus d’informations.

 

L’Histoire du Scoutisme

Il y a plus de 40 millions de scouts, jeunes et adultes des deux sexes, dans plus de 200 pays et territoires. Quelque 500 millions de personnes ont été scoutes, y compris des gens occupant des positions éminentes dans tous les domaines.

Les débuts :

Tout a commencé avec 20 garçons et un camp expérimental en 1907. Il eut lieu dans les neufs premiers jours du mois d’août, en 1907, sur l’île de Brownsea, près de Poole dans le Dorset, en Angleterre. Le camp connût un grand succès et donna à son organisateur, Robert-Baden-Powell, la preuve que ses méthodes de formation plaisaient aux jeunes et fonctionnaient réellement.

En janvier 1908, Baden-Powell publia la première édition de “Eclaireurs”. Ce fut un succès immédiat et depuis cette date l’ouvrage a été vendu à plus de 100 millions d’exemplaires, ce qui en fait un des livres les plus vendus de tous les temps. L’intention de Baden-Powell était seulement de proposer une méthode de formation des jeunes garçons, que les organisations de jeunesse existantes comme la Boys’ Brigade (Brigade des Jeunes) et l’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) pourraient adopter. A sa grande surprise, des jeunes commencèrent à s’organiser eux-mêmes en groupes qui allaient donner naissance à l’un des plus grands mouvements de jeunesse du monde.

L’expansion du Mouvement :

Le succès de “Scouting for Boys” donna naissance à un Mouvement qui rapidement – automatiquement semble-t-il – adopta le nom de Boy Scouts. En 1909 “Scouting for Boys” avait été traduit en cinq langues, et un rassemblement scout à Londres attira plus de 11’000 scouts. En conséquence de vacances prises par Baden-Powell en Amérique du Sud, le Chili devint l’un des premiers pays, en dehors de la Grande-Bretagne, où le Scoutisme apparut. En 1910, B-P visita le Canada et les Etats-Unis où le Mouvement était déjà établi.

Le déclenchement de la première guerre mondiale en 1914 aurait pu entraîner l’effondrement du Mouvement, mais la formation donnée à travers le système des patrouilles prouva sa valeur. Les chefs de patrouilles prirent la place des responsables adultes lorsque ceux-ci s’engagèrent dans le service actif. Les scouts contribuèrent à l’effort de guerre en Angleterre de bien des façons; parmi les plus notables peut-être, on peut citer les scouts marins, qui prirent le rôle des gardes-côtes et rendirent ceux-ci disponibles pour le service des armes.

Le premier Jamboree Scout Mondial eut lieu en 1920 et réunit 8’000 participants. Il apporta la preuve que des jeunes de nations différentes pouvaient se rencontrer pour partager des intérêts et des idéaux communs. Depuis ce premier Jamboree à l’Olympia, à Londres, 21 autres Jamborees ont été organisés dans différents lieux à travers le monde.

Au cours du Jamboree se tint la première Conférence Mondiale du Scoutisme (alors dénommée “Conférence Internationale du Scoutisme”), avec des représentants de 33 Organisations scoutes nationales. Le Bureau International des Boy Scouts, qui devint plus tard le Bureau Mondial du Scoutisme, fut fondé en 1920 à Londres.

En 1922, le premier Comité Mondial du Scoutisme fut élu au cours de la deuxième Conférence Internationale organisée à Paris, avec des représentants de 31 Organisations scoutes nationales. Le Mouvement mondial comptait alors juste un peu plus de un million de membres.

Le programme scout des origins :

Le Scoutisme à ses débuts était un programme éducatif pour les garçons de 11 à 18 ans. Mais presque immédiatement d’autres voulurent aussi participer. Baden-Powell lança le programme des Guides en 1910. Son épouse, Olave, avec qui il s’était uni en 1912, devint la Cheftaine Guide.

Une branche des Louveteaux fut créée pour les garçons plus jeunes. Elle utilisa le “Livre de la Jungle” de Rudyard Kipling, comme cadre symbolique pour les activités. Pour les garçons plus âgés, la branche des Routiers fut créée.

Les guerres mondiales :

Dans l’intervalle entre les deux guerres mondiales, le Scoutisme continua à croître dans toutes les parties du monde – excepté dans les pays totalitaires où il était interdit. Le Scoutisme est un Mouvement volontaire fondé sur des principes démocratiques.

Durant la seconde guerre mondiale, les scouts prirent en charge de nombreux services – messagers, veille anti-incendie, brancardiers, premiers secours, etc. Dans les pays occupés le Scoutisme poursuivit ses activités secrètement et les scouts jouèrent un rôle important au sein de la résistance et des mouvements clandestins. A la fin de la guerre, on découvrit que le nombre de scouts s’était accru dans plusieurs pays occupés.

Les années ’60’, ’70’ et ’80’ :

Au cours de ces années, beaucoup de pays obtinrent leur indépendance. Le Scoutisme dans les pays en développement se transforma graduellement sous la conduite des responsables scouts de chaque pays pour mieux répondre aux besoins de la communauté.

Les scouts, en particulier dans les pays en développement, s’impliquèrent dans des questions comme la santé infantile, l’amélioration de l’habitat, l’alphabétisation, la production alimentaire et l’agriculture, la formation professionnelle, etc.

La prévention de la toxicomanie, l’éducation aux compétences pour la vie, l’intégration des handicapés, la protection de l’environnement et l’éducation à l’environnement, l’éducation à la paix prirent place parmi les préoccupations des scouts du monde entier.

L’ère post-communiste :

Dans les années 1990, le Scoutisme reprit naissance dans chacun des pays où il existait avant la seconde guerre mondiale, et il apparut à nouveau dans les pays nouvellement indépendants de la Communauté des Etats Indépendants (l’ancienne Union Soviétique).

Cent ans et au-delà :

En 2007, le Mouvement célébra le Centenaire du Scoutisme. Ce qui avait commencé dans un petit camp de l’île de Brownsea est aujourd’hui un Mouvement en pleine croissance avec des membres dans presque tous les pays à travers le monde. A travers sa combinaison unique d’aventure, d’éducation et d’amusement, le Scoutisme parvient à se renouveler sans cesse et à s’adapter à un monde changeant et aux différents besoins et intérêts des jeunes à travers le monde. Ce faisant, il continue à inspirer les jeunes afin qu’ils deviennent des citoyens actifs du niveau local au niveau mondial, engagés dans la création d’un monde meilleur.

Source : scout.org

Administration numérique

Newsletter

RECEVEZ VOTRE SCOUT NEWSLETTER: